Accueil    [Anonyme - Connexion]    Soumettre un article   5 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.   mardi 19 octobre 2021

Triumph LYON
TEL  : 04 27 46 23 60
FAX : 04 27 46 23 69

58 Chemin de la Bruyère 69570 Dardilly
Activité du Site
Pages vues depuis 01/01/2008 : 18 033 588
  • Nb. de Membres : 338
  • Nb. d'Articles : 221
  • Nb. de Forums : 9
  • Nb. de Sujets : 8
  • Nb. de Critiques : 2

Top 10  Statistiques

CR run des bauges   [ Editer ]
Écrit par sprinteur01 Posté le Mercredi 26 juin 2013 @ 23:12:05 par root
Rechercher dans Les Runs
RUN DES BAUGES / Dimanche 23 juin 2013
 

Plusieurs fois reporté, mais finalement il a bien eu lieu notre « Run des Bauges » et pour avoir eu lieu, Ben, il a bien eu lieu. (Bon si vous vous posez la question s’il a eu lieu, c’est que dès le départ vous êtes décrochés).

Le point de rendez-vous peu habituel (aire de station-service de St.Priest) n’a pas trop posé problèmes, même moi, je l’ai trouvé donc ce premier obstacle franchi par tout le monde et même dans les temps on a pu se mettre en route. Ah ! vous voulez savoir qui étaient les « on »,  là facile j’ai les décharges de responsabilité sous les yeux, on étaient onze motos pour 12 personnes participantes : honneur aux habituels et fidèles des sorties Troliens, je veux parler d’Alain accompagné de la sympathique Valérie sur leur camionesque BMW , Pat sur sa non moins grosse haya-suze (personne n’est parfait), suivi (et là j’ai quand même un problème vu que je n’ai pas leurs pseudos du forum , alors on va faire avec , quand on vous dit de remplir comme-il-faut les décharges J) si j’en oubli , ou si je ne les mentionne pas correctement…vu qu je n’ai aucune mémoire des noms…sorry for the scribe : alors il y avait : pf, (?) ( triumph xx) Christian(Tiger1050),Fabrice(speed, allumage foireux, c’est son nom indien), sans prénom, mais en Sprint gt, un autre sans prénom en Tiger 1050, le p’tit jeune en Street-R (qui a fait de gros progrès) Cyrille en Tiger 800xc, s’ajoute le speed de Marc et la sprint de votre serviteur et sans recompter ça doit faire  le « taff », vu qu’on est au complet, on va y aller.

Première épreuve histoire de chauffer un peu les pneumatiques autoroute direction Aost , jusque-là rien de bien intéressant à vous conter, sauf : put….qu’on s’emmerde sur ces « runway » . Le cérémoniel des dons à « Vinci-autoroutes » terminé, après le petit rassemblement en attendant que tout ce petit monde ait bien fait ses sacrifices, on roule enfin sur des routes, en effet s’il y plus d’un kilomètre de ligne droite ce n’est pas une route c’est une autoroute na !

Le cortège s’étire doucement, tout le monde respecte ses emplacements, l’allure imposé par notre GPS vivant, je veux parler de mon pote Marc, frise raisonnablement avec un petit point en moins sur le permis, mais sans plus. Direction, st.Genis sur Guiers / Novales/ Cogin en passant par le col de l’Epine. Quoi, quoi, vous avez dit « col » alors ouah ! Qui dit col dit viraaaaaaaaaaaaages. Oui certes, « mais ça c’était avant » car maintenant on a le brouillard et les cyclistes. Alors les « ceuses » qui pensaient user un peu la » bande de la peur » sont restés frustrés de chez frustré, monter un col au revêtement bien adapté pour une petite « bourrette » entre amis, à la moyenne de 30km/h tu vois la gueule de la « bourette » . En effet, plus on montait plus le brouillard devenait dense et l’air ambiant plus frais, consolation, plus on montait, moins il y avait des cyclistes…ce ne fut que le premier contact avec ces deux éléments incompatibles à une sortie moto roulante. La suite nous révèlera que malgré cela on s’est super bien amusés.

Le col de l’épine passé, on est redescendus direction le pont du diable (celui qui est sur l’affiche du run) en passant par des coins tous plus sympathiques les uns que les autres pour n’en citer qu’eux :st alban, st jean-arvey, leschaux pour rejoindre le deuxième col de l’étape , le col de Leschaux….quoi, quoi, vous avez dit col, bon vous connaissez la chanson, qui dit col dit etc…ben ! Non pas de virages dans ce col, ou si mais vu le brouillard et les cyclistes on du rouler tellement doucement qu’en fait ce col était une ligne droite de 10 km.

Mais, chers motards, sachez qu’éviter les cyclistes qui roulent parfois à 4 de front sur toute la largeur de la route, bien cachés sous le manteau de l’épais brouillard et par la buée sur nos visières occasionnée par une bruine persistante pendant toute la montée du col, peut aussi être un sport fatiguant.

Vu qu’on à surmonté tous cette énième épreuve du « fog » et que les conditions pour se rendre à la base de loisirs des « iles de Cheran » n’étaient pas optimales on  a décidé de faire notre pause repas sur le parking du pont du diable. Et comme on est français et que pour nous la bouffe est sacrée, le ciel nous a été clément pendant le repas …il a fait soleil (comme on dit dans l’est, oui les pauvres ils ne le voient pas souvent d’où la forme passé). Alain a déchargé du camion l’apéro (super sympa) les frites accompagnés de son vin doux, le tout consommé avec modération, bien sûr !
Après les palabres habituels : et toi tu fais quoi, t’es content de ta meule, tu vas en vacances où, et qu’est-ce que tu penses de ceci, de cela, bref ! Des conversations sans stress et qui rapprochent toujours un peu le tout en mangeant notre repas tiré du sac, sauf un qui n’a pas pensé à se préparer sa « bouff », il a aussi obstinément refusé le partage  nos sandwichs, mais rassurez-vous on le surveillait afin qu’il ne tombe de sa monture victime d’inanition.

Tout doucement on s’est remis en route, tout en écourtant légèrement l’itinéraire prévu, on a pris la direction du col du Granier qui devait être le grand final de la sortie. Vous l’aurez compris, en fait pour un final c’était un final . C’était le final du brouillard, ce col aussi on l’a passé en serrant les fesses vu que le brouillard la pluie et ces put….de cyclistes étaient encore plus dense pour l’un et plus nombreux pour les autres. Heureusement que pour la descente le voile se levait pour laisser la place à quelques rayons de soleil et on a pu, malgré les vélos, rouler un peu plus viril.
En bas, on s’est rassemblé pour partir l’équipe au complet direction st.Pierre de chartreuse à la recherche d’un point de ravitaillement, le deuxième de la journée, afin de pouvoir rentrer plus rapidement !!! Qui dit arrêt du moteur dit pour repartir redémarrage du moteur, oui certes en principe ça se passe comme ça. C’est sans compter sur les caprices de la mécanique du speed d’oscar (fab) une fiche malicieuse l’a privé de son sacré saint démarreur, ah ! il est ou le temps du « kick » car là « woualou-makach » il faut pousser et un 3 cylindres ça ne se viole pas comme ça…notre fab à perdu quelques kilos sur ce coup,( !) mais au final elle a bien tenu la distance .

Après encore un arrêt buvette et discussion  entre amis motards on s’est fait à l’idée qu’il fallait rentrer. Alors , direction la tour du pin par une route fort sympathique pour rejoindre l’autoroute et nous retrouver sur l’aire de Manissieux pour les « adieux » là horreur on constate qu’il nous manque Pat et sa hayabusa, il aura pris l’autoroute plus en avant de nous (sorry Pat si on t’a perdu et pas attendu on ne s’est aperçu de rien)

Snif ! encore une balade qui se termine, même si elle était accompagnée de frustrations générées par une météo récalcitrante (on sait la faute de qui J ) promis on essayera de programmer le beau temps pour la prochaine fois.

Marc et moi-même nous vous remercions de votre participation et de la bonne humeur dont vous avez fait preuve tout au long de ce run et vous donnons rendez-vous pour un prochain run.




Article  Précédent |   Suivant

Liens Relatifs



-: Charte - Contact - Admin - Ce site est propulsé par NPDS SABLE Evolution - :-
Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. Site personnel non affilié à Triumph

.:Page >> Super-Cache:.  

Temps : 0.0389 seconde(s)